Quel choix entre l'injection et la cogénération : synergies, avantages, rentabilité

Il existe plusieurs façons de valoriser le biogaz issu de la méthanisation : 

  • L'injection : Le biogaz est directement injecté dans le réseau afin d'être utilisé pour des usages de chauffage ou cuisson des aliments par exemple. 
  • La cogénération : Une turbine à gaz permet de produire de l'électricité et/ou de la chaleur, généralement pour de l'autoconsommation ou de l'injection sur le réseau électrique. 

Le type de valorisation du gaz est habituellement décidé lors des premières étapes de conception du projet. En effet, injection et cogénération n'ont pas toujours la même rentabilité ni les mêmes caractéristiques techniques. Et les subventions accordées peuvent varier d'une méthode à l'autre. 

Aussi, il n'est pas toujours possible pour un porteur de projet de choisir l'injection au moment du lancement de son projet (si la distance au réseau de gaz est trop importante par exemple). Mais les facteurs externes qui ont amené un porteur de projet à choisir la cogénération sont susceptibles d'évoluer dans le temps, et il arrive parfois qu'un producteur souhaite modifier le type de valorisation de son biogaz et passer de la cogénération à l'injection. D'un point de vue technique, cette modification peut se faire facilement

D'un point de vue administratif, une seule condition s'impose si la production n'est pas destinée à de l'autoconsommation, celle d'atteindre l'échéance du contrat d'achat en cours (à noter qu'un contrat d'achat est généralement signé pour 15 ans). 

Cette échéance atteinte, cette modification peut représenter une option intéressante à explorer pour un producteur, notamment du fait que l'installation déjà en place est généralement déjà amortie, que le coût du raccordement au réseau de gaz est désormais pris en charge à 60%, et que, dans certains cas, le réseau de gaz a pu se rapprocher du site d'exploitation. 

Une étude sur ce sujet a été rédigée par les cabinets Solagro et Green Law Avocats, vous en trouverez une synthèse ici

Enfin, il est aussi possible de combiner injection et cogénération. Le plus souvent, deux digesteurs fonctionnent parallèlement. Cette solution permet notamment d'alimenter l'installation en énergie produite en cogénération, via l'autoconsommation

Ces solutions vous intéressent ? Un expert GRDF de votre région peut vous aider à étudier l'opportunité de raccorder votre unité de production de biogaz au réseau de distribution. 

Concrétisons votre projet de méthanisation agricole

Concrétisons votre projet de méthanisation agricole